L’interview des Présidents des Conseils d’administration

Lines background
Jean-Paul Dondelinger, Roger François, Stéphanie Heyden, Élie Deblire, Yves Planchard

« NOUS CHANGEONS D’ÉPOQUE.
LES DÉFIS QUI NOUS ATTENDENT SONT ESSENTIELS »

Pourquoi inscrire désormais l’action du Groupe dans la « grille » des objectifs de développement durable promulgués par les Nations Unies ?

Parce que la plupart de ces objectifs collent aux métiers de nos intercommunales. Au-delà des actions menées au jour le jour par nos équipes, la véritable dimension de nos métiers est bel et bien sociétale. Le Groupe est né et s’est déployé pour servir l’intérêt général. Lorsque nous avons analysé les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, nous avons constaté que nos efforts impactent peu ou prou 11 des 17 ODD. C’est significatif.

En adoptant volontairement le référentiel des ODD, nous allons pouvoir mieux apprécier notre impact sur la communauté humaine et le territoire que nous desservons. Avec l’ambition de maximiser nos impacts positifs et de réduire autant que possible nos impacts négatifs.

Le rapport d’activités que nous présentons cette année a demandé un énorme travail à nos équipes. Elles s’y sont attelées avec souplesse et enthousiasme. En faisant rapport au départ des ODD, nous renforçons le décloisonnement de nos activités. Ce rapport « RSE »* – quoique encore perfectible – matérialise en quelque sorte la volonté de transversalité inhérente à une politique de responsabilité sociétale vers laquelle nous tendons, et ce, par-delà les cadres juridiques de nos intercommunales.

Il va être prolongé dans les prochains mois par le nouveau plan stratégique 2020-2022.

 

Venons-en au regard que vous portez sur 2018…

Élie DEBLIRE : Pour IDELUX, 2018 a été une année intense et a globalement bien répondu aux attentes. Une série de projets d’ampleur ont été lancés. D’autres ont été finalisés, je vais y revenir. Tout cela dans un contexte sans cesse plus complexe.
Je songe notamment au nouveau « Décret sol » dont l’entrée en vigueur le 1er janvier 2019 a été préparée dans l’ensemble des équipes en 2018. Cette année a aussi permis de réorganiser l’équipe d’animation économique pour mieux répondre aux attentes des entreprises. Notons aussi que nous avons mis en place un nouveau dispositif de veille afin de mieux comprendre et intégrer dans le futur les changements profonds de notre société. La numérisation ou le développement durable en sont deux exemples clairs.

Jean-Paul DONDELINGER : IDELUX Finances a connu un bon volume de décisions, dans un contexte de taux qui restent toujours bas et sans qu’on ne perçoive une reprise conséquente de l’activité économique.

Roger FRANÇOIS : Du côté de l’activité de gestion des déchets menée par l’AIVE, 2018 a été marquée par la saturation du marché de la valorisation énergétique de certains déchets.

La difficulté de trouver des filières d’incinération en Belgique nous a contraints à rechercher des alternatives qui se sont notamment concrétisées avec Syvalom à Châlon-en-Champagne.

Stéphanie HEYDEN : Dans le domaine de l’eau, 2018 a été caractérisée par la relance du programme d’investissement 2019-2021 de la SPGE. Cette commande de nouveaux investissements a mobilisé toutes nos équipes.

Yves PLANCHARD : IDELUX Projets publics poursuit ses collaborations avec 40 communes pour compte desquelles elle gère actuellement 137 dossiers, dont 31 initiés l’an dernier. La plupart s’inscrivent dans nos métiers de base. D’autres sont nouveaux : mise en place de maisons médicales, implantation d’une surface commerciale, … J’aimerais attirer l’attention également sur des projets pluricommunaux comme le « Land of Memory » ou « Ardenne Cyclo ». Pour tous ces projets, nous avons pu obtenir des subventions au bénéfice de nos communes pour près de 17 millions d’euros, ce qui est particulièrement remarquable.

 

Avec d’autres points saillants encore ?

YP : Le lancement de la ligne de service « Smart Cities » est un succès. Nous avons d’ailleurs reçu en mars 2019 un prix d’Agoria pour la Centrale d’achats Smart City que nous avons mise sur pied au bénéfice des communes de la province de Luxembourg. C’est une première en Wallonie, je tiens à le souligner !

ED : L’équipe d’IDELUX a vu se confirmer la vitalité de nombreuses entreprises luxembourgeoises et la pertinence des réponses que nous leur apportons. Je vous en donne deux indices tangibles : l’extension du parc de Bastogne 1 a débuté en 2018. Avant même qu’elle soit terminée, nos équipes reçoivent beaucoup de marques d’intérêt de la part des entreprises. De même, le nouveau parc d’activités économiques de Léglise qui vient d’être inauguré devrait accueillir bien des entreprises si on se réfère aux nombreux contacts en cours.

Nous avons aussi lancé un nouveau programme de conception pour 10 halls relais dont un spécifiquement dédié aux sciences du vivant, et trois autres aux activités spatiales sur le parc Galaxia.

JPD : Un projet comme celui de la société Luxfly qui s’installe à Sterpenich va induire des flux structurants pour d’autres activités proches quand il ouvrira ses portes au public début 2020. De même, le nouveau complexe de cinéma Cinextra est important pour la ville de Bastogne.

RF : Je constate une évolution sensible des pratiques de prévention : la réutilisation, les circuits courts, les familles « zéro déchet » prennent de l’ampleur. Nos conseillers en environnement contribuent à ce mouvement avec d’autres acteurs.

SH : Du fait de la sécheresse l’été dernier, nous avons eu énormément de travail pour soutenir les communes indépendantes pour leur eau potable. Dans un autre registre, nous continuons à mettre en place notre service de gestion des réseaux d’égouttage communaux.

 

Quelles sont les perspectives pour 2019 ?

SH : Sans conteste, pour l’AIVE, c’est la mise en œuvre de la gestion de l’assainissement autonome (GPAA). Cette mission que nous confie la SPGE doit permettre à tous nos concitoyens de pouvoir gérer leurs eaux usées en sécurité, même dans une région qui n’est pas raccordée au réseau d’égouttage.

En interne, nous nous préparons au départ à la retraite de plusieurs cadres à l’horizon 2020-2021.

RF : 2019 sera marquée par la constitution d’IDELUX Environnement qui prendra le relais du Secteur Valorisation et Propreté. Au-delà de ce changement, nous préparons la généralisation de la collecte des PMC en porte-à-porte à l’horizon 2020.

JPD : IDELUX Finances reste un outil au service du Groupe. Nous continuerons à financer les projets qui s’inscrivent dans ses axes stratégiques tout en étant attentifs à de nouveaux secteurs à financer.

ED : En mars 2019, nous avons inauguré le nouveau centre de formation de l’ESA sur le site de Galaxia. 2019 voit aussi le lancement d’un chantier important : le raccordement ferré d’Athus au réseau français pour per- mettre au fret de joindre la Mer du Nord à la Méditerranée. La réalisation de ce chaînon manquant nous tient à cœur aussi parce qu’il permettra de désengorger le réseau routier et, partant, un peu de l’empreinte carbone du transport de marchandises en Europe. Par ailleurs, et cet élément est important, il permet au Terminal Container d’Athus de, si je puis dire, ne plus être un « terminal » mais un véritable « hub » de par son accès direct au réseau français.

YP : Last but not least, l’équipe d’IDELUX Projets publics a devant elle une quantité importante de travail pour mener à bien chacun des projets confiés. Nous préparons actuellement le nouveau plan stratégique qui prendra appui sur le dispositif de veille mis en place l’an dernier. Nous le compléterons et l’ajusterons en fonction de la nouvelle déclaration de politique régionale qui fera suite aux élections de mai 2019 pour continuer à inscrire l’action d’IDELUX Projets publics dans le fil de la stratégie Wallonne. Ce qui sera d’ailleurs le cas pour l’ensemble du Groupe, bien évidemment.

Élie DEBLIRE, président d’IDELUX

Yves PLANCHARD, président d’IDELUX Projets publics

Stéphanie HEYDEN, présidente de l’AIVE

Jean-Paul DONDELINGER, président d’IDELUX Finances

Roger FRANCOIS, président du Secteur Valorisation et Propreté (AIVE)

* RSE : Responsabilité sociétale des entreprises

Votre avis nous intéresse, aidez-nous à améliorer nos futurs rapports d'activités. Contactez-nous